Semaine de la Fraternité-Ville de Saint Pierre-des-Corps

Ce fut un vrai bonheur pour moi de participer à ce projet avec tous les adultes concernés et les enfants. Je n’ai pas « porté » ce projet; nous nous sommes tous accompagnés dans les actions. Mon regard sur l’animateur ainsi que sur les parents et le ressenti de chacun concernant l’école s’est également affiné. Ma compréhension des relations de chacun étant plus fines, l’année scolaire s’est terminée dans un climat plus serein basé sur le dialogue et la confiance.

Nom et prénom du rédacteur
SIMONNET-CHALI Catherine

Fonction du rédacteur
Coordinatrice Réseau d’éducation prioritaire-Ville de Saint Pierre-des-Corps

Le(s) porteur(s) de l’expérience
Mairie, Parents, Enseignants, Animateurs Temps d’Activité Périscolaire

Lieu de l’expérience
Ecole et Place de la Mairie (zone de rencontre)

Objectif(s)
Améliorer le climat scolaire par l’investissement de tous les partenaires de l’école dans un projet commun et par le dialogue école/famille.
Valoriser l’action des parents dans le projet en faveur de la scolarité de leur enfant.
Développer et renforcer un lien fort entre l’enfant, sa famille et l’école.
Favoriser la socialisation et l’apprentissage à la citoyenneté.

Description
Piétons, cyclistes et automobilistes circulent sur « une zone de rencontre » devant l’école. Les familles ont alerté la municipalité sur les difficultés à circuler en toute sécurité sur des heures telles que les entrées et les sorties de l’école.
Lors d’une réunion avec tous les partenaires, il a été décidé que seul un renforcement de la signalisation concernant le code de la route ne suffirait pas à réduire les « incivilités » et comportements pouvant fragiliser la sécurité des élèves aux abords de l’école.
Un projet commun demandant l’investissement de tous, parents, enseignants, mairie, patronage laïque était donc nécessaire pour sensibiliser les usagers de cet espace spécifique.
De janvier à avril 2017, des groupes de travail se sont mis en place pour déterminer les actions à mener dans et aux alentours de l’école. Chaque partenaire s’est investi et a mis au service du collectif toutes ses compétences pour mettre en oeuvre ce projet.
Il ne s’agit pas de faire ici la liste de toutes les actions menées dans toutes les classes mais de partager une expérience menée dans la classe de CM2, marquée par l’implication particulièrement forte des parents et d’un animateur TAP.

Témoignage du rédacteur
CM2: – séances menées en binôme enseignante/animateur ont permis de sensibiliser les élèves aux conséquences des incivilités sur une zone publique.
Les élèves ont décidé de mener deux actions:
– Élaborer des panneaux avec slogans forts pouvant attirer l’attention des usagers sur cette zone.
– Élaborer un questionnaire à faire compléter par les usagers.
– Élaborer un diplôme de citoyenneté à remettre à l’usager après avoir compléter le questionnaire.
1) L’animateur a apporté ses compétences sur le numérique, a vraiment joué son rôle de coanimateur dans les séances. Le bilan fait à la fin de chaque séance avec les élèves, l’animateur et l’enseignante a permis de prendre des décisions collectives acceptées par tous. Des élèves fragiles ont pu « s’imposer » et mettre au service des autres leur réflexion.
Animateur: Son regard sur certains élèves, dont le comportement était difficile en TAP ou restaurant scolaire, s’est affiné et inversement ces élèves se sont investis dans une relation de confiance avec lui.
2) Les parents étaient invités à participer à l’écriture du questionnaire. Il a été décidé ensemble qu’ils prendrait en charge un groupe d’enfants et ce sur deux séances.
Parents: Hésitants au départ, ces parents ont vraiment été acteurs dans ce projet. Leur place dans la classe n’était pas évidente, ils ont réussi à la prendre. Là encore leur regard a changé sur les enfants dans une classe, ils ne pensaient pas que ces enfants étaient si « grands », leur confiance en l’enseignante s’est améliorée.
3) Tous les adultes investis dans cette action ont accompagné les élèves à proposer leur questionnaire aux passants sur cette zone et à délivrer le diplôme de citoyenneté. Ils les ont laiss2S faire seuls dans un esprit de confiance et de sérénité!
L’enseignante: Ce fut un vrai bonheur pour moi de participer à ce projet avec tous les adultes concernés et les enfants. Je n’ai pas « porté » ce projet; nous nous sommes tous accompagnés dans les actions. Mon regard sur l’animateur ainsi que sur les parents et le ressenti de chacun concernant l’école s’est également affiné. Ma compréhension des relations de chacun étant plus fines, l’année scolaire s’est terminée dans un climat plus serein basé sur le dialogue et la confiance.