« Les temps et les lieux tiers des enfants et des adolescents hors maison et hors scolarité »

Le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) a pour mission d’animer le débat public et d’apporter aux pouvoirs publics une expertise prospective et transversale sur les questions liées à la famille et à l’enfance.

Il a remis un rapport sur « les temps et les lieux tiers des enfants et des adolescents hors maison et hors scolarité » qui ouvre une nouvelle voie dans les politiques de l’enfance, pour favoriser le développement et l’épanouissement des enfants et le respect de leurs droits.

Où sont les enfants et adolescents, avec qui, que font-ils ? 25 % du temps disponible des enfants et adolescents se déroule hors de la scolarité et du « faire » en famille. Ce temps est étudié au regard des enjeux de développement physique, affectif, cognitif, social, du besoin d’autonomie et de temps pour soi.

En 24 propositions, le tout nouveau Conseil de l’enfance et de l’adolescence (installé fin 2016)  recommande de s’emparer de ce « troisième éducateur des enfants »,  et dessine une restructuration cohérente de ces temps et lieux tiers des enfants (TLT) à ce jour disséminés.

Le rapport identifie des écarts importants entre enfants  : A 9/10 ans, 25% des enfants n’ont pas d’activité encadrée hors de l’école ; 25% des enfants ne partent pas en vacances ; 8% des jeunes entre 15 et 18 ans sont isolés, et selon les champs : parmi les 11/17 ans, 8 sur 10 ont une pratique sportive ; seulement 4 sur 10 une pratique artistique et culturelle et moins de 10% une pratique scientifique ou technique, régulière hors scolarité.

Les pratiques d’engagements dans des actions solidaires, environnementales, citoyennes qui attirent les enfants sont minimalistes. L’aménagement des espaces public sécurisant la mobilité et la socialité des enfants et des jeunes est balbutiante.

Selon les champs, le rapport dégage des priorités distinctes :  

  • Répondre aux besoins toutes pratiques confondues : 700 000 places enfants, en lien avec le plan mercredi , 300 000 places adolescents.
  • Aides financières aux vacances en groupe et diagnostic jeunesse pour tout aménagement du territoire.
  • Structuration de l’offre et personnalisation des parcours sur trois priorités : développement des pratiques artistiques et culturelles en amateur, de 1000 tiers lieux culturels, scientifiques et d’appui aux projets pour les engagements (dans les bibliothèques, les centres sociaux…) et création de clubs de sciences et techniques sur tous les bassins de vie des adolescents.
  • Organisation, gouvernance et financements sont revus et une méthode articule échelon local et national,  partenaires associatifs et privés (dont création de 7000 référents TLT) et soutien du bénévolat.